top of page
  • Photo du rédacteurLe Lys

S'accorder au vivant

A quoi pensez-vous le matin, Patrick Chamoiseau ?


"J'essaye de ne penser à rien, de libérer mon esprit autant que possible du vacarme habituel (…) Césaire disait que la misère de beaucoup d'hommes, c'est qu'ils ne savent pas se faire arbre ou devenir fleuve. Je crois que nous avons à sortir de la verticalité de notre humanisme. Cette verticalité qui nous a coupé du vivant. Je pense que, de temps en temps, il faut non seulement parler au nom des arbres, des animaux et de tout le non-humain, mais aussi, très souvent se faire nous-mêmes non-humains. Nous devons reconsidérer le rapport au vivant. Dans la pensée animiste, le devenir non-humain était plus évident. Nous, nous l’avons perdu, mais on y revient, sur des bases scientifiques, mais on y revient quand même. Le silence de l'esprit que l'on obtient quand on s'accorde au vivant est la source, me semble-t-il, de l'acte de création."


Ce silence de l'esprit lorsque l'on s'accorde au vivant, c'est véritablement l'état méditatif...


コメント


bottom of page