top of page
  • Photo du rédacteurLe Lys

"La vérité est une émotion"

Comme le dit Erri De Luca, écrivain italien contemporain, la vérité est une émotion. Elle est une surprise qui saisit l'être tout entier, s'impose et résonne alors profondément de toute sa puissance d'évidence. Une véritable émotion...


Ce qui s'oppose à la vérité n'est pas le mensonge. Car le mensonge lui-même est un hommage à la vérité. Il cherche toujours à se faire passer pour la vérité.


Si la vérité est une émotion, c'est qu'elle est la vie, tout simplement. Ce qui est vivant change, bouge, varie, se transforme. Ce qui s'oppose à la vérité est alors tout ce qui fige, arrête, emprisonne, ferme, clôt, enferme dans un discours ou une image arrêtée que l'on reproduit et répète à l'infini. On ne fait plus alors qu’ânonner ce que l'on croit savoir comme le perroquet des sons dont il ignore le sens.

Toute pensée, toute perception du monde se figeant en "vérité" morte, en "vérité" fermée, tombent dans cet écueil. Selon Delphine Horvilleur, rabbin et écrivaine : ..."au sein de nos pensées religieuses, il y a souvent deux catégories de personnes. Il y a des gens qui font de la place à l’histoire et ceux qui n’en font pas. Pour le dire très schématiquement, le propre de tous les fondamentalismes religieux, c’est de ne pas faire de place à l’histoire. C’est avoir une lecture de la tradition qui soit une lecture anhistorique, cette idée que ce qui est aujourd’hui a toujours été ainsi. 'Il en a toujours été ainsi', ce grand leitmotiv des fondamentalismes religieux a toujours été une négation des strates historiques".


La vérité est une eau qui court, vive et rafraîchissante. Elle désaltère et accorde l'être au diapason de la vie dans ce qu'elle a de plus libre et de plus irréductible.


Comentários


bottom of page